Addiction aux drogues : comment l'hypnose vous aide à décrocher ?

Les addictions aux drogues sont un phénomène connu en France et dans le monde. Cependant, le nombre de personnes touchées par des addictions connaît ces dernières décennies une progression très importante, en particulier en France. Mais saviez-vous que l’hypnose était une bonne solution thérapeutique pour lutter contre les addictions aux drogues (cannabis, cocaïne, héroïne etc.)? C'est une tendance croissante qui aide les toxicomanes à décrocher. On vous en dit plus à ce sujet.

Les différentes drogues


Dans le domaine des drogues, il faut distinguer les drogues licites et les drogues illicites. On rappelle que l’alcool et le tabac sont des drogues licites, mais que le cannabis, la cocaïne et l’héroïne ou encore les ecstasy / MDMA sont des drogues illicites. On remarquera que certains médicaments comme les psychotropes et anxiolytiques sont licites sur prescription médicale et deviennent, en quelque sorte, illicites, en dehors de tout contrôle médical.


Autre distinction, les « drogues douces » que l’on trouve dans la nature (mais qui n'en sont pas moins dangereuses) comme le cannabis et les champignons hallucinogènes et les « drogues dures » qui sont des produits de synthèse comme la cocaïne, l’héroïne ou le LSD.


Les addictions aux drogues, un problème de santé publique


Sans rentrer davantage dans les détails, il faut ne pas confondre un usage ponctuel, festif ou autre et un usage incontrôlé d’une drogue qui finit par créer une addiction, les chiffres en France sont précis. Cette dernière amène la personne à une dépendance au produit qui va générer de nombreux problèmes psychologiques voire physiques. Ainsi, l’usage du tabac crée une forte addiction.


Au niveau du mécanisme de l’addiction, il faut savoir que l’usage de la drogue va créer du plaisir dont la personne aura du mal à se passer. D’où la difficulté de se défaire des toxicomanies et réussir un sevrage qui sort la personne de la dépendance.

L’hypnose, une solution thérapeutique efficace contre les addictions


Les thérapies pour sortir d’un comportement addictif à une drogue sont diverses. Souvent, le sevrage demande une prise en charge pluridisciplinaire entre médecins, psychologue, thérapeutes voire travailleur social. On pourra citer notamment la Thérapie Comportementale et Cognitive (TCC). Dans ce domaine, les efficacités de ces traitements sont relatives. Et les rechutes sont courantes.


Mais l’hypnose reste une thérapie appropriée qui convient bien à des comportements additifs. Pour mémoire, le recours à l’hypnose remonte à l’Antiquité pour soigner et guérir. Puis, elle revient au-devant de la scène avec le psychiatre Charcot, Freud et Milton Erickson. À présent, les effets de l’hypnose sur le fonctionnement cérébral ont été vérifiés par les techniques modernes notamment de l’IRM. De fait l’hypnose crée un État Modifié de Conscience (EMC). 


Les expériences cliniques de traitement par l’hypnose sont largement perçues par les patients comme bénéfiques. En effet, ces derniers soulignent un impact positif qui tend à diminuer leurs dépendances aux drogues.

Comment l'hypnose vous aide à décrocher ?


L'hypnose consiste à mettre une personne dans un État Modifié de Conscience. Ce qui permet un dialogue avec son inconscient. C’est dans cet EMC que l'hypnothépeute va alors pouvoir suggérer des comportements à l'inconscient de la personne mise sous hypnose. Ensuite, la faire revenir dans un "état normal de conscience". Ainsi de cette manière, la personne va alors pouvoir se mettre en situation de reconscientiser ce qu’elle a vécu. Il revient à l’inconscient de reconstituer le puzzle sans retenir la source de l’addiction.


Nous avons à ce sujet interrogé l'hypnothérapeute Gauthier Fara, spécialisé dans le traitement des addictions, qui nous a confirmé l'efficacité du procédé sur les toxicomanes.


À titre d’exemple si l’hypnose a pour but de se passer d’une addiction à l’alcool, le praticien en hypnose suggérera durant la séance d’hypnotisme de se passer désormais de cette drogue. Revenu à un état normal, le patient, comme il le souhaitait, traité par l’hypnothérapeute pourra lâcher l’alcool par dégoût et dans un processus inconscient.

S'abonner à notre newsletter

© Éco Magazine - la fabrique de l'économie