Tout comprendre sur les risques psychosociaux RPS



Qu’appelle-t-on risques psychosociaux ?


Il s’agit des risques liés à l’ambiance au travail et qui ont impact sur la santé physique et mentale des salariés. Ils se présentent sous plusieurs formes : trouble de la concentration, irritabilité, nervosité. Ils peuvent même se présenter sous des formes graves comme les maladies mentales, la violence ou encore le suicide. Il existe diverses causes à ce mal-être professionnel. On peut compter une mauvaise organisation du travail, une surcharge de travail, une mauvaise gestion des relations au bureau ou encore un stress maintenu par la pression. Ce phénomène s’est largement répandu dans tous les secteurs, même si on pense que certains ne représentent aucun danger pour la santé.


Les manifestations des risques psychosociaux


Les risques psychosociaux ou RPS se manifestent en général de trois façons :

  • Le stress : les salariés font face à des charges de travail comme inatteignable par rapport à leurs propres capacités. Ils se sentent impuissants et la qualité de leur service s’en ressent énormément

  • Les violences internes : le harcèlement moral ou sexuel, les conflits perpétuels entre les collaborateurs, entre le salarié et son chef ou encore au sein d’une équipe

  • Les violences externes : toute forme d’attaques, physiques ou morales, que les personnes externes commettent envers les travailleurs, généralement en rapport avec la nature de leur emploi

La législation en matière de RPS


Les RPS sont inscrits dans divers textes et lois. On y parle surtout de stress, de harcèlement et de violence en milieu professionnel. Ces problèmes font d’ailleurs l’objet de différentes dispositions de préventions conventionnelles et/ou juridique.

Parmi les textes les plus utilisés, nous comptons :

  • La Convention Européenne des Droits de l’Homme

  • La Charte Sociale Européenne

  • Le Code pénal (notamment en ce qui concerne la répression des atteintes à l’intégrité, aux droits et à la dignité des personnes)

  • Le Code du travail (qui vise surtout à l’établissement de conditions de travail optimales, d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale des travailleurs ainsi que les Principes de préventions pour l’employeur)

Mission du CHSCT et du CSE face aux risques psychosociaux


Le CHSCT (Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions du Travail) est sensé agir en premier dans le cas de RPS. Il fait généralement des enquêtes concernant la sécurité et la protection de la santé physique et mentale des salariés, allant de l’aspect organisationnel à la mobilité fonctionnelle et géographique. Cette instance peut d’ailleurs faire appel à des experts externes pour avoir le plus de clarté possible, et notamment des prestataires pour la prévention de ces RPS comme We Progress, entreprise bordelaise.


Que ces enquêtes soient déjà établies ou non, il est recommandé de mettre dans l’ordre du jour des réunions CSE l’apparition des risques psychosociaux. Le CSE (Comité Social et Economique) regroupe toutes les instances historiques : Comité d’entreprise (CE), Délégués du personnel (DP), et le CHSCT. Une fois que les décideurs sont informés des problématiques liés à la sécurité et la protection des salariés, ils pourront mettre en place une politique de réduction et de suppression des risques de man être en milieu professionnel.

S'abonner à notre newsletter

© Éco Magazine - la fabrique de l'économie